TOULON 25/6/96

DAVID BOWIE – TOULON, ZENITH OMEGA

25 JUIN 1996

 

toulon.jpg

img014.jpg

ext1.jpg

salle1.jpg

scene.jpg

N’ayant pas fait de compte-rendu immédiatement après le concert de Toulon, il semble difficile de se rappeler exactement tous les détails ncert de Bowie provoque déjà l’évènement dans la ville, car « Var-Matin » édite presque quotidiennement un article sur l’artiste, agrémenté de photos.

Several days before the show, Var-Matin the local newspaper talks almost daily about Bowie, even showing colour photos of his arrival on first page !

toulon6.jpg

varmatin2.jpg

Difficile donc de ne pas être au courant, même si je guette ce moment depuis le dernier concert de Lyon, au mois de Février…

So it’s difficult not to know David is going to play in Toulon, even if I wait for this moment til February…

img012.jpg

toulon7.jpg

Articles du Var-Matin   « BOWIE IS BACK »

Le Zénith de Toulon est une magnifique salle à l’architecture exterieure moderne, et dont la qualité de l’accoustique est réputée comme étant excellente. Tout se présente donc pour le mieux.

The Zenith in Toulon is a beautiful hall, with a modern apparence outside. Its sound qualities are well-known and excellent. So everything is bound to be alright tonight…!

Nous arrivons dans les files d’attente où une cinquantaine de personnes environ patiente.Très vite, nous sympathisons avec quleques fans et, parmi eux, Stéphanie, qui est elle aussi grenobloise et qui est devenue depuis une de mes plus fidèles amis.

Some 50 persons already wait outside the hall. Talking with some guys around, we learn that some fans come from the same town as us, from Grenoble, France. Among them, Stephanie, who’ll become one of my best friend.

J’ai décidé fermement de ramener quelques photos de ce concert et, pour pallier à la fouille, ma mère (couturière de métier) m’a confectionné un double fond en cuir dans mon sac à dos. Les deux ouvertures sur le côté permettent de glisser l’appareil sans éveiller les soupçons…

I absolutely wanted to bring some photos from this concert, so I asked my mother (she’s a seamstress) to sew a false leather pocket that looks like the bottom of my rucksack. I hided my camera in it and it looked just as I wanted, as if the bag was absolutely empty …!!! 

affiche.jpg

Photo : Christian

Tout marche comme sur des roulettes bien que l’agent de sécurité soit particulièrement soigneux dans sa fouille !

Everything is OK when security guy looks into the bag , even if he puts his hand really, really everywhere on it !!!

Lorsque nous entrons dans la salle, nous nous précipitons, comme d’habitude vers les premiers rangs. Puis, je me ravise, pensant que je serai plus à l’aise pour prendre mes photos des gradins, face à la scène, qui ne paraissent d’ailleurs pas si éloignés que cela.

Nous nous installons juste au-dessus de la table de mixage et regardons la salle se remplir peu à peu. Les gradins sont agencés en arc de cercle, à la manière des amphithéatres antiques.

We entry the hall, and we run as always to the front of the stage… But we change our mind at the last minute, thinking the tiers are not so far after all. So we choose a spot just behind the mixind desk table just at the center from the stage and look the hall filling slowly.

En parlant avec d’autres fans, j’apprends que le concert de Loreley, trois jours avant, a été filmé et diffusé sur une chaîne allemande. Certains l’ont déjà enregistré et négocient déjà sa diffusion. Nous avons donc quelque idée des titres qui seront peut-être joués ce soir.

Je ne me souviens pas que ce concert ait eu une première partie.

Talking with other fans, I learn that the Loreley show, three days before has been showed on a German Tv in its entirety. Some fans try to negociate a copy of the Vhs tape then and there, sometimes demanding for it quite an exagerated price !!!

We then have a certain idea of what tonight’s set is going to be.

Juste avant le concert, je me rends compte que la setlist est scotchée sur le pupitre de la table de mixage. Je me penche un peu pour y jeter un oeil, et constate, à ma surprise, que certains titres prévus sont inédits en version live, et que d’autres n’ont pas été interprétés depuis des années :  « Aladdin Sane » (73), « Baby Universal » (91, morceau du second album de Tin Machine), ou « Jump, They Say » (93). De plus, un titre obscur y apparait, « Telling Lies », avant première du futur album « Earthling » (1997)… Mais cela, bien sûr, nous ne le savons pas encore…

Just before the beginning of the concert, I realize that the setlist is sellotaped on the soundboard. I desperately try to have a look at it, and every second brings its surprise as I see that some incredible stuff will be played tonight.

Très vite, le début du concert marque sa différence avec le show de Lyon du mois de Février : le groupe a été drastiquement réduit et seuls Reeves Gabrels, Gail Ann Dorsey, Mike Garson et Zachary Alford restent pour cette seconde partie de tournée.

We notice very soon the difference between this and the February’s Lyon show : the group has been drastically shortened and only Reeves Gabrels, Gail Ann Dorsey, Mike Garson and Zachary Alford stay on stage for this second part of the tour.

Cela se fait sentir dans l’interprétation de certains titres qui, à mon avis, rendent moins bien et paraissent moins sophistiqués, gagnant par contre en agressivité.

You can hear then the differences in the interpretation of the numbers, less sophisticated and much more agressive and crude.

Bowie a les cheveux teintés en roux, coupés courts en brosse et porte une redingote du meilleur effet, grise aux reflets brillants, volontairement ponctuée d’accrocs faisant ressortir une doublure satinée noire. Il porte également une chemise à jabot bleue et un pantalon de cuir noir. Cet accoutrement rappelle étrangement une sorte de look à la Ziggy, en plus sophistiqué …!

Bowie has a red haircut that is much reminiscent of the Ziggy era I thought ! As well as the clothes he wears at the beginning of the show I dare say…!

Gail Ann Dorsay est vêtue de noir et porte un masque sur le visage, à la manière d’une dame de la cour allant à un bal, façon 18ème siècle …(!)  Mike Garson porte des vêtements et un Borsalino noirs alors que Reeves Gabrels est en veste bleue et pantalon noir.

Le concert débute avec « The Motel »: Bowie chante les premiers couplets accroupi, au fond à droite de la scène, invisible à la foule. Puis, se relevant enfin, il apparaît et s’avançe doucement dans la pénombre, en s’attardant sur une table et une chaise en bois, partie intégrante d’un décor plutôt sobre pour cette tournée (les grands panneaux au dessus de la scène ont disparu, ainsi que le gros mannequin harnaché et suspendu qui avait accompagné la première partie de tournée, cf : Lyon 11/2)

The show begins with « The Motel », with Bowie singing out of view on his knees somewhere behind the right side of the stage. Then he suddenly stands as the quiet part of the songs still proceeds, coming slowly forward to the front of the stage still in the dark…

He stops briefly beside a wood table and a chair, the only part of the scenery of the stage with other several manikins at the right of the stage or hanged at the top of it…

toulon1.jpg

toulon2.jpg

                        Photos : Vidéo

Puis c’est l’explosion de son et de lumière pour le refrain et la conclusion du titre : Bowie salue le public toulonnais et le gratifie, en français, d’un « Bonsoir, merci beaucoup ».

Then this is an explosion of sound and lights for the conclusion of the song !

Bowie greets the Toulon crowd with a warm  »Bonsoir, Merci beaucoup »…

toulonblog.jpg

Photo : Vidéo

Suit « Look Back In Anger » aux éclairages bleus : Bowie semble en pleine forme, souriant et bougeant comme un jeune premier. « Scary Monsters », avec ses éclairages verts, poursuit dans l’énergie avec un son de guitare vraiment étonnant et inventif de la part de Reeves Gabrels.

Then follows  »Look Back In Anger », with some blue lights : Bowie seems in high spirit, he often smiles and moves as if it was the first times of his career one may think !

« Scary Monsters » has some green lights filling the stage this time : that title is great on stage and full of energy with Reeves Gabrels playing the most excentric parts with his fabulous guitar (incredible surely he is).

toulon5.jpg

toulon4.jpg

Photos : Vidéo

On souffle un moment avec « Strangers When We Meet », aux rayons de lumière verte qui balaient la salle.

« Strangers When We Meet » makes us breathe for a while : surely the most splendid song from the « Outside » album, with rays of green light fanning out in the hall…

toulon8.jpg

Photo : Me

Pour « The Hearts Filthy Lesson », c’est le rouge qui domine cette fois et Bowie mime quelques parties de piano sur un solo de Mike Garson, puis a un petit trou de mémoire passager dans les paroles qui suivent !

Red lights fioll the hall this time for « The Hearts Filthy Lesson » with Bowie miming as if he was playing himself the solo of Mike Garson’s piano right at the middle of the song…

He often has problems with some of the lyrics which he can’t always remember as he would like so !

La première surprise de la soirée, c’est « Aladdin Sane » qui n’avait pas été joué live depuis 1974 !!!

The first surprise of the night comes with « Aladdin Sane », which was for the last time played live during the « Diamond Dogs Tour » in 1974 !

Mike Garson retrouve ses marques mais est tout de même nettement moins inspiré que dans la version originale du titre où, il est vrai, il s’était surpassé …

I immediately think Mike Garson is much less inventive now than he was back then in his long solo of the song…  I remember I then couldn’t hide my deception hoping he would do it quite the same way…

toulon10.jpg

Photo : Me

toulon17.jpg

aladdinsane.jpg

Photos : Vidéo

Bowie y partage les vocaux avec Gail Ann Dorsay (Basse) qui a, entretemps, ôté son masque pour découvrir son joli minois !

That song David sings together with Gail Ann Dorsey (Bass Guitar)…

L’intro d’« Andy Warhol » sonne de façon plus étrange que jamais car Carlos Alomar n’est plus là pour assurer la guitare accoustique mais Bowie conserve sa chorégraphie « désarticulée » alors qu’un néon unique s’articule et clignote au-dessus de sa tête.

The intro for « Andy Warhol » sounds really strange and quite odd from the original version, even with the February version too. Carlos Alomar has been left out so Reeves Gabrels  must assume alone the guitar parts… He really does a good job though !

andywarhol.jpg

Photo : Vidéo

« A Small Plot Of Land » est peut être le titre le plus étrange issu de l’album « Outside »: David commence le titre en faisant jouer une petite boite à musique, sous les cris et  pourrait on dire même les hurlements de la foule. Mike Garson reprend la mélodie au piano, qui prend bientôt une tonalité sombre plus en accord avec le titre. C’est la plus belle introduction de ce morceau qu’il m’ait été donné d’écouter dans cette tournée !

The next song is « A Small Plot Of Land »,the strangest song from « Outside » in my opinion…

David starts the song with a kind intro using a musical box, while some people from the audience clearly shout their approval.

Then Mikes Garson joins in with dramatic chords from his piano… Dark notes !

Ce titre est non seulement étrange et même assez sombre, voire morbide côté paroles, mais c’est aussi le plus théâtral de l’album. Les musiciens et en particulier Zachary Alford (Batterie) et Reeves Gabrels (Guitare) s’en donnent à coeur joie.

It sure is the most theatrical part of ’Outside’ too… The musicians, in particular Zachary Alford on drums and Reeves Gabrels do their very best during that song.

On reste dans l’étrange et l’obscure avec « Telling Lies », inconnu alors, et dont l’introduction surtout est particulièrement en phase avec le morceau précédent. Bowie est éclairé par un unique projecteur blanc derrière lui, sur une scène baignée de rouge.

David goes on with an unknown and new song (at that time), « Telling Lies ». The very introduction of that song is as strange as was the interpretation of the latest song. A single white spot lights shines from his back while the stage is fit in red.

I thought it was great David used a new song to include in the set.

It was rare enough at that time to be mentioned…

toulon13.jpg

Photo : Me

toulon11.jpg

Photo : Me

« Hallo Spaceboy » redonne de l’énergie à la foule et cette version « live » est de loin bien supérieure à la version « studio ». Sur ce titre, une grosse boule articulée et munie de projecteurs s’arrête au dessus de Bowie, diffusant sur lui des raies de lumière blanche au milieu d’un écran de fumée, comme un gros OVNI sustenté (C’est l’impression que j’avais alors !).

« Hallo Spaceboy » brings back full and pure energy. I think the live version of that song is much better than the album’s : on stage, this is a real crowd mover… Great !

During that song is used a big globe that surrouns the stage holding four spotlights. That globe moves in an articulated way just above Bowie throwing rays of white lights. Some smoke gives the impression of a kind of UFO above the stage (with much imagination, of course !)! 

Une autre surprise de la soirée, c’est l’ajout, au set, de « Baby Universal » qui vient du second album de Tin Machine (1991), groupe dans lequel David se fondait presque (!) anonymement.

Another surprise in the set is « Baby Universal » from the second Tin Machine album (1991). I didn’t think He could use some songs from that period.The fact that Reeves Gabrels is part of the band surely made David decide he could add add it for that second part of the tour…

 I love that song, I think it’s a great song to be played on stage !

toulon16.jpg

Photo: Vidéo

Jusqu’alors, ces deux aspects de sa carrière étaient bien différenciés et il n’avait jamais rejoué un de ces titres en solo. Peut être la présence de Reeves Gabrels (guitariste dans les deux albums de Tin Machine) y est-elle pour quelque chose pour son ajout dans la liste…

Le titre qui suit est « Jump, They Say »(93).Plusieurs effets ovals de lumière, d’abord orangés, puis bleus, sont projetés sur le rideau du fond de la scène et se mettent à tourner au fil du morceau.

The next song is « Jump, They Say » (1993).

Much lights effects here too, projecting ovals of orange and blue on the curtain at the back of the stage. Then the ovals start to turn around as the song proceed…

voyeur.jpg

Autre reprise inédite, « Lust For Life », qu’il avait écrit en collaboration avec Iggy Pop en 1977 sur l’album du même nom : cette version est jouée sur un rythme beaucoup plus calme que l’originale, mais est accueillie avec enthousiasme par tous les vrais fans …

The third big surprise of the night is the addition of « Lust For Life » from the Iggy Pop repertory. This song was written in 1977 in collaboration with Bowie, but that rendition is now much less powerful than the original one… Yet it’s a great song and everyone in the hall claps their hands…  

                 

toulon12.jpg

Photo : Me

 « Under Pressure » suit, pour un duo avec Gail Ann Dorsay qui essaie de reproduire les effets vocaux d’Annie Lennox, elle même ayant essayé avant de reproduire ceux de Freddi Mercury lors du « Tribute » de 1992 à Wembley …

With  »Under Pressure » we have a duet between David and Gail : it seems like they want to give quite the same interpretation as on the Freddi Mercury Tribute concert in 1992… That was surely a great moment to remember when Annie Lennox sang this song in her strange outfits…

Ultime surprise de la soirée, « Heroes », l’un des plus grands tubes de Bowie. Etrange qu’il soit revenu sur sa décision de ne plus jamais rejouer ses tubes lors de futures tournées, lors du « Sound+Vision Tour », en 1990 (ceci pour continuer à éprouver du plaisir à être sur scène et à toujours aller de l’avant). Sans doute la tentation était-elle trop forte, vue l’émotion que génère à chaque fois ce titre !

The last song before the encores is « Heroes »… Such a surprise too, since David told everyone in 1990 he ‘d never play again his most famous songs after the Sound and Vision Tour !

That song is still the crowd mover of the tours : the song finishes in complete hysteria with everyone claping their hands in the hall (as you can clearly see in the photograph behind)… Beautiful sight for sure with a Bowie visibly touched by the warmth of the crowd…

toulon14.jpg

Photo : Me

C’est encore le cas ce soir-là et c’est une véritable mer de bras levés qui ondule dans toute la salle. Bowie apprécie manifestement et enlace Gail Ann Dorsay, un sourire rayonnant aux lèvres.

Le premier rappel est « White Light White Heat », reprise du Velvet Underground qui nous ramène d’un seul coup 30 ans en arrière ! Cela se confirme avec « Moonage Daydream ». Ce sont deux globes à projecteurs illuminés qui s’articulent cette fois au-dessus de la scène, en clignotant, comme un clin d’oeil à l’ »Homme de L’Espace », Ziggy (pendant le morceau, Bowie lance d’ailleurs « Hallo Spaceboy ! » et « Oh, the spaceman! »)…

The first encore is « White Light White Heat », the famous Velvet Underground song…

Let’s go back thirty years back, guys !

« Moonage Daydream » confirms that Ziggy Era nostalgia…  God, that song has never been played so greatly since 1973 !!!

 Now it’s not one but two globes of lights moving above the stage, flashing at times as to salute the memory of Ziggy, the spaceboy (during the song David screams « Hallo Spaceboy ! » or « Oooh, the Spaceman ! »).

toulon15.jpg

Photo : Me

Le show finit en apothéose avec « All The Young Dudes », l’hymne par excellence de cette époque à paillettes. Les plus belles couleurs accompagnent le titre, baignant la scène d’une véritable magie, alors que dans la salle une mer de bras levés ondule en rythme : « You’re fantastic ! », leur crie Bowie alors que tous pensent que c’est lui qui est fabuleux…

Great songs which can only be followed to conclude the show by one song :  »All The Young Dudes » is played as the final extra ! 

The most beautiful colours illuminate the entire stage, giving a last magic effect to this fabulous night… A sea of arms fill the entire hall… Quite fabulous…

« Thank you so much, We will see you next year, God bless ya ! » (Merci beaucoup, nous nous reverrons l’année prochaine, Dieu vous bénisse ! »)

« Merci beaucoup, au revoir, bonne chance ! » lance Bowie saluant les 6000 personnes hystériques, avant de quitter la scène.

« Merci beaucoup, au revoir, bonne chance ! (« Thanks a lot, goodnight, goodluck ! ») says bowie in french to the 6.000 hysterical fans before leaving the stage.

La salle se vide progressivement, et nous nous dirigeons maintenant derrière le Zénith pour guetter la sortie de Bowie et son groupe. Nous rencontrons à nouveau d’autres fans, dont une jeune handicapée hollandaise en chaise roulante, qui avait participé à une émissiondont l’invité était Bowie (tiens donc !), et qui s’était même entretenu un instant avec lui.

The hall empties slowly, and together with some of my friends we walk behind the Zenith to try to see David before he leaves Toulon.

After waiting for quite a time, David’s big grey Mercedes comes forward. It seems like he will stop for signing us autographs, but NO !!! He waves to us and then the car disappears in the night to Antibes, Hotel Byblos where he’ll pass the night… . 

Huge deception !!!

Après un moment, La Mercedes grise de Bowie sort enfin. On pense un moment qu’il va s’arrêter pour signer quelques autographes, surtout lorsqu’il reconnait la jeune hollandaise… Il lui adresse un signe enthousiaste, mais la voiture part en trombe dans le noir, direction l’Hôtel « Byblos » à Antibes.

img032.jpg

« DAVID UNDER PRESSURE »

img033.jpg

                          Christian R. 2007

Laisser un commentaire

 

Choeur Marial Emmanuelle |
louvteaux jeanette bretigny... |
du rock prog au metal symph... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | notesdejazz
| L'instant Critik
| lyd music